« Quelque chose de neuf, d’ancien, de bleu et d’emprunté. »

Cette tradition est très ancienne et remonte à l’époque victorienne (fin 19ème siècle), elle a su traverser les siècles pour contribuer encore et toujours au bonheur des jeunes mariés.

Le jour de son union, la mariée respecte cette tradition qui veut qu’elle porte, pour un mariage réussi, quatre éléments au choix, qui peuvent être un vêtement, un tissu, mais qui ont des caractéristiques précises :

  • Un de ces éléments doit être ancien
  • Un autre doit être neuf
  • Un autre doit être emprunté
  • Un autre doit être bleu. 

Ces quatre éléments entrent dans la tradition matrimoniale de voir la mariée habillée d’une sorte de patchwork, constitué de différentes petites attentions de ses invités.Quelque chose de « vieux » symbolise le lien de la jeune mariée avec sa famille, ses parents, son enfance passée à leurs cotés. Cela ne veut pas forcément dire quelque chose de démodé ou abîmé, cela peut être un bijou qui a été dans la famille pendant des années.

Quelque chose de « neuf » tient à caractériser la réussite et le succès pour la jeune épouse à l’aube de sa nouvelle vie. Pour cela, c’est souvent la robe de mariée qui est choisie par la jeune femme.

Quelque chose « d’emprunté » tend à attirer la chance et le bonheur sur la mariée dans sa vie de couple. L’emprunt se fait au près d’une amie ou d’un membre de la famille réputé pour avoir fait un mariage très heureux. C’est souvent un accessoire qui a déjà été porté lors de précédent mariage comme une paire de gant, un voile…

Puis, quelque chose de « bleu », cette coutume remonte aux anciennes croyances des civilisations romaines qui voulaient que la couleur bleu soit le symbole païen de l’amour, la modestie et la fidélité. Cette coutume prend vie à travers un accessoire discret tel un mouchoir ou la jarretière choisie par la jeune mariée.

Tous ces éléments sont offerts par des personnes bienveillantes de l’entourage de la mariée : mère, tante, sœur, amie… Chacun apporte sa contribution au mariage et partage ainsi le bonheur des mariés. Si ces petits détails sont donnés par des aïeules, le cadeau est d’autant plus précieux : il est souvenir des générations précédentes…

Notre astuce : Pourquoi ne pas accrocher ces quatre petits objets que vous aurez trouvé, à une grande épingle à nourrice, afin de les porter discrètement sur vous ; sous votre robe, accrochée à votre sac, en accroche traîne…