De nos jours, la tendance est favorable au choix d’une robe de mariée blanche. Cependant, avant que la tradition de la robe blanche ne s’affirme durablement, la mode a régulièrement fluctué selon les époques. Pourquoi le blanc est-il aujourd’hui le plus souvent choisi pour le mariage ?

Signification de la couleur blanche

Le mot « blanc » vient du germanique « blank » qui signifie « brillant », « clair ».

En Occident, le blanc est lié depuis des siècles à la virginité, à la pureté, à l’innocence. Il est en conséquence fréquemment associé au mariage. Le blanc est également associé à la vie et à la paix, comme en témoigne l’utilisation de la colombe blanche pour symboliser la paix.

L’origine de la robe blanche pour le mariage

Pour connaître l’origine du blanc comme couleur traditionnelle de la robe de mariée, il faut remonter à l’époque de l’Empire Romain. Malgré son abandon lors du Moyen-Age, époque à laquelle les futures mariées portaient tout simplement leur plus belle robe, généralement de couleur, cette tradition refit surface dans la seconde moitié du 19ème siècle. En effet, un événement au Royaume-Uni va relancer la mode de la robe de mariée blanche : le mariage de la Reine Victoria, en 1840. Celle-ci décida de porter une robe blanche en satin, le blanc étant symbole de pureté, de virginité et de sainteté.

C’est également à cette époque que l’influence de l’Eglise se renforce dans le cadre du mariage et favorise l’adoption de la robe de mariée blanche, suivant les valeurs que le blanc véhicule.

Le choix d’une robe de mariée blanche et son implantation durable dans la tradition furent ainsi influencés à la fois par l’exemple royal de la Reine Victoria et par la religion.

La robe de mariée blanche se démocratisa surtout au 20ème siècle, avec notamment le mariage de Grace Kelly en 1956, parée d’une robe blanche en dentelle et soie, qui inspira durablement le monde nuptial.